LE ROMARIN

Le Romarin, (rosmarinus officinalis) est une plante facile à cultiver au jardin, en pot sur un balcon.

Il renferme de multiples bienfaits pour la santé.

 

Le romarin :

  • Possède des propriétés diurétiques : il prévient l’apparition des calculs rénaux, des crises de goutte et des rhumatismes.
  • Facilite la digestion : il est indiqué en cas de ballonnements, de crampes d’estomac ou de constipation. Il est draineur hépatique et hépato protecteur.
  • Agit sur le système circulatoire : désintoxiquant général, stimule la circulation des extrémités.
  • Est bon pour la mémoire et la concentration.
  • Agit comme antidouleur et anti-inflammatoire.
  • Lutte contre le stress, l’anxiété, l’insomnie.
  • Est un bon désinfectant cutané : plaies, brûlures, gale.
  • Ralentit la chute des cheveux.

 

Comment utiliser le romarin ?

  • En cuisine pour parfumer les plats de viande, les sauces ou les marinades.
  • En infusion : faites infuser quelques grammes de romarin séché dans de l’eau bouillante pendant une dizaine de minutes et boire 2 à 3 tasses par jour. Ou laisser refroidir et appliquer sur la peau lésée en compresses.
  • En inhalation : faire bouillir un peu de romarin dans de l’eau puis couvrez-vous la tête avec une serviette juste au-dessus de la vapeur d’eau. Respirez à fond jusqu’au soulagement de la douleur.
  • Dans le bain : mettre quelques branches de romarin dans un bain chaud.

L'AIL DES OURS, Cette plante formidable

L’ail des ours, ou ail sauvage, est utilisé depuis l’Antiquité pour ses vertus médicinales. Riche en vitamines et minéraux, il est antimicrobien et régule la pression artérielle.

Son nom provient de la légende selon laquelle les ours mangent de l’ail sauvage (ursinum signifie « ours » en latin) pour reprendre des forces lorsqu’ils sortent de leur hibernation.

L’ail des ours se marie bien avec les fromages, les viandes rouges, les poissons, la majorité des légumes, les amandes, les pignons et les noix de Macadamia. L’ail des ours se cuisine comme les épinards ou l’ail frais. Toutes les parties de la plante se consomment : feuilles, boutons floraux et fleurs.

Si vous aimez l’ail cultivé vous retrouverez son goût atténué, plus subtil, dans l’ail des ours. C’est pour moi ce qui en fait son charme gustatif.

Il possède aussi les mêmes propriétés que son cousin mais plus puissantes comme la plupart des plantes sauvages.

 

Les 10 bonnes raisons de manger de l’ail des ours

 

C’est une plante alimentaire qui a aussi des propriétés médicinales :

  1. C’est à la fois un légume, un condiment et un médicament. Il a un goût typé et subtil d’ail qui le rend plus facile à manger que son cousin cultivé.
  2. C’est l’une des plantes européennes comestibles qui contiennent le plus de vitamine C.
  3. Il contient aussi du soufre, du silicium, du fer, du manganèse, du zinc … et d’autres vitamines B1, B2 et E.
  4. C’est un stimulant général de l’organisme.
  5. C’est un vermifuge(élimine les parasites intestinaux) très populaire tout comme l’ail commun.
  6. Son action dépurative permet d’éliminer les toxines de l’organisme. C’est notamment un chélateur des métaux lourdsgrâce aux composés soufrés qu’il contient. Ils rendent le mercure et le plomb solubles dans l’eau facilitant ainsi leur élimination de l’organisme.
  7. C’est un antiseptique et antibiotique généralgrâce à la molécule d’alliine qu’il contient. Il désinfecte l’intestin. Il aide à venir à bout des diarrhées et lourdeurs d’estomac en stimulant la sécrétion des sucs gastriques.
  8. Il a un effet hypotenseur et diminue le taux de cholestérol.
  9. Il a un effet fluidifiant qui permet de lutter contre les thromboses. Attention aux personnes qui prennent des traitements pour les troubles de la coagulation.

Finalement on a tout intérêt à en manger car il fait partie des plantes dépuratives du printemps. Il nettoie et assainit notre organisme dans le cadre d’une alimentation santé.

Aide au sevrage tabagique

Prendre soin de soi, c'est aussi arrêter de fumer.

Le Nouvel An est propice aux bonnes résolutions et pour beaucoup de personnes, arrêter de fumer une bonne fois pour toute arrive en tête de liste.

Malheureusement, la consommation de tabac engendre une dépendance tant physique que psychologique et comportementale, dont il est parfois difficile de se libérer.

Sachez que, si vous êtes motivé, je peux vous proposer une solution efficace : la Réflexologie Auriculaire accompagnée d’un suivi naturopathique.

La réflexologie auriculaire (mise au point par un médecin français Paul Nogier en 1951)  repose sur l’étude empirique qui conclut que l’oreille, en forme de fœtus renversé, est une représentation miniaturisée de l’organisme.
Pour soulager les douleurs, et même guérir certaines maladies, le praticien agit sur des points réflexes de l’oreille.
La réflexologie auriculaire élimine efficacement les problèmes d’insomnie, de fatigue chronique et de nervosité permanente. Elle soulage également les douleurs, les pathologies viscérales. Elle est très utile sur les douleurs articulaires, musculaires, vertébrales (lumbago, sciatique, névralgies cervico-brachiales, torticolis…)
La réflexologie auriculaire se base sur la correspondance entre le pavillon de l’oreille et le système nerveux central via le tronc cérébral. Nous savons que cela provient tant du fait que l’oreille est partiellement innervée par le nerf pneumogastrique (principal nerf du système neurovégétatif parasympathique), mais aussi du fait que l’oreille contient des « Complexes Neuro-Vasculaires »  dont la stimulation a des effets très multiples, non seulement neurologiques mais aussi neuro-sécrétoires et même neuro-immunitaires et neuro-vasculaires.

L’accompagnement naturopathique sera personnalisé et mis en place après un bilan et en accord avec la personne concernée.

Il peut commencer par une cure de détox pour éliminer les toxines amenées par la consommation de tabac.

La racine de kudzu sera une aide supplémentaire à l’arrêt du tabac. Cette plante asiatique facilite le sevrage grâce aux molécules contenues dans ses racines, qui se fixent en lieu et place des récepteurs de la nicotine, modérant ainsi les symptômes de « manque » ce qui facilite le sevrage.

Le kudzu a aussi une action favorable sur les défenses immunitaires (parfois fragilisées lors du sevrage), ses flavonoïdes, à fort pouvoir antioxydant, contribuent à combattre les effets néfastes du tabac.

La valériane est un outil d’appoint dans les cures de désintoxication tabagique, elle évite l’énervement et les angoisses liées au sevrage et donne un goût désagréable à la cigarette.

Carte cadeau

Après une année 2020 pour tous difficile, il est encore plus important de prendre soin de soi, de se faire plaisir autant pour notre corps, notre moral que pour notre mieux-être.  Booster également nos défenses immunitaires, nous libérer du stress et améliorer notre sommeil.

Par le biais de la réflexologie plantaire, je peux vous aider.

Pour atteindre ces objectifs,  je vous propose des cartes cadeau à votre usage et/ou pour offrir à ceux  que vous aimez.

Prenez contact, je vous prépare cela au plus vite.

STRESS AU TRAVAIL

Le Stress au Travail

Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.
Plus personne ne peut ignorer les conséquences du stress sur la santé physique et mentale.
Bien que nous travaillions beaucoup moins qu’autrefois, le surmenage touche aujourd’hui un Français sur deux. Et à l’échelle européenne, près d’un tiers des travailleurs estime que sa santé est affectée par le stress ressenti sur le lieu de travail.

ET SI C’ETAIT UNE QUESTION D’OXYGENATION ?

L’attention, la précision, le travail intellectuel, le nombre d’informations à traiter et à prendre en compte nécessitent énormément d’énergie et donc d’oxygène au niveau cellulaire.
Une mauvaise oxygénation et nos capacités d’adaptation sont débordées.
Lorsque l’atmosphère est polluée, nous entrons en hypoxie, manque d’oxygène cellulaire.
Les messages sont brouillés, nous ne « captons plus ! » L’urgence est de rétablir une respiration efficace, une oxygénation équilibrée, et les conditions d’une réflexion posée.

LE STRESS DECLENCHE UNE SUCCESSION DE REACTIONS DANS NOTRE ORGANISME

Comment réagit notre organisme ?

Le stress est une réaction naturelle d’adaptation de notre organisme à une situation d’agression. Notre organisme réagit de manière constante quel que soit le contexte : émotions agréables ou situation de danger. Au départ, il libère dans le sang une vague de messagers chimiques à effets cardio-vasculaires et respiratoires : l’organisme consomme alors plus d’oxygène et élimine davantage de CO2. Ensuite, d’autres hormones interviennent, amplifiant cette action et favorisant la dégradation des graisses, produisant plus d’énergie.

BON ET MAUVAIS STRESS ?

Deux types de stress sont à distinguer : le bon stress (« eustress ») et le mauvais stress (« distress »).
Le bon stress est vital. Grâce à lui, l’organisme s’adapte à une situation inhabituelle et nos chances de survie augmentent ainsi en cas de danger ! Le bon stress est stimulant. Il nous donne la sensation d’être productif, plein d’énergie, optimiste.
A l’opposé, le mauvais stress – celui dont nous parlons le plus à notre époque – épuise les ressources de notre organisme et nous renvoie à des sensations de détresse, à des sentiments d’abandon, de frustration, voire de peur ou de colère.
A la longue, les capacités de résistance de l’organisme s’effondrent, ouvrant la porte à de nombreuses pathologies : maux de tête, cervicalgies, dorsalgies, lumbago, ulcères d’estomac, fatigue, dépression,…

Le rôle de l’oxygène

L’origine et les conséquences du stress sont intimement liées à l’oxygénation. L’excès, comme le manque, d’oxygène, entraînent un stress oxydatif de la cellule. Quand elle n’est plus nourrie correctement, la cellule assure mal ses fonctions et produit alors des radicaux libres en excès. On parle alors de « stress oxydatif ».
La pollution, les problèmes respiratoires, l’obésité, le ralentissement des systèmes métabolliques provoqué par un mode de vie sédentaire, par le repli sur soi, le tabagisme… sont autant de facteurs qui provoquent un manque d’oxygène tissulaire (hypoxie), lui-même générateur de radicaux libres et donc de stress oxydatif.

Le Bol d’Air Jacquier : un apport équilibré d’oxygène

L’oxygène est indispensable à notre survie. Il est aussi évident qu’un excès, comme un manque d’oxygène sont préjudiciables à notre santé. Pour contrebalancer les excès des différents stress, le Bol d’Air Jacquier permet une oxygénation tissulaire équilibrée.
Il s’agit de respirer, quelques minutes par jour, devant un appareil qui améliore l’assimilation de l’oxygène atmosphérique. Le Bol d’Air agit sur de nombreux troubles en augmentant la vitalité générale de l’organisme. Son utilisation favorise immédiatement la détente… chaque séance est un vrai moment de relaxation.

Les 5 piliers de la naturopathie

Connaissez-vous les 5 piliers de la naturopathie ?

Saviez-vous que la naturopathie s’appuie sur 5 piliers fondamentaux inspirés de la philosophie Hippocratique ?

  1. Le vitalisme est la base commune à de nombreuses médecines traditionnelles. Elle évoque la notion immatérielle de force vitale, à l’origine de la vie et de l’auto-guérison  (aussi appelée Prana dans l’hindouisme ou Qi dans la culture chinoise.
  2.  Le causalisme est une méthodologie propre au naturopathe qui vise à chercher l’origine de la maladie. Le naturopathe s’occupe de la cause et non du symptôme qu’il considère comme l’expression d’un déséquilibre plus profond.
  3.  L’humorisme correspond à la science des humeurs, c’est-à-dire les liquides corporels tels que le sang, la lymphe et les liquides intra et extra-cellulaires. En naturopathie, la qualité et la fluidité de ces humeurs sont les garantes de la santé.
  4.  L’hygiénisme consiste en la mise en place d’une hygiène de vie adaptée à l’individu dans le but d’atteindre des conditions favorables au pouvoir d’auto-guérison de l’organisme.
  5.  L’holisme définit la personne comme un tout, considérant ainsi tous les plans de l’être    (physique, énergétique, psycho-émotionnel et spirituel) comme étant un ensemble d’éléments en relation permanente.

Bol d’Air Jacquier et Sommeil

LE BOL D'AIR JACQUIER

SOMMEIL : ET SI VOUS MANQUIEZ D’OXYGENE ?

DORMIR ? UNE HISTOIRE DE RYTHME

Le sommeil occupe un tiers de notre vie. Il est primordial pour récupérer, être en forme, garder le moral, maintenir un bon métabolisme. Pourtant, le temps que nous consacrons au sommeil est en diminution constante. Dans la première moitié du 20ème siècle, le temps moyen de sommeil était de 9h/jr ; il est actuellement à moins de 6h/jr. Certains d’entre nous sont de petits dormeurs, d’autres, des marmottes, certains sont des couche-tôt, d’autres des lève-tard. Chez un même individu, le sommeil se modifie tout au long de la vie. Notre horloge biologique est au cœur de ces phénomènes. Dormir est une histoire de rythme.

 

DORMIR MOINS, UN SPORT NATIONAL

Le sommeil est malmené par la vie moderne : rythme de vie irrégulier, environnement bruyant, périodes de stress, course permanente entre travail, transports et vie familiale, multiplication des activités sportives et des loisirs tardifs… Il semble que le moins dormir devienne un sport national avec de multiples conséquences sur la santé et une diminution de la vigilance pouvant occasionner de nombreux accidents.

 

QU’EST-CE QUI TROUBLE LES NUITS DU DORMEUR ?

Des insomnies lancinantes, des ronflements et apnées du sommeil inquiétantes, des agitations dérangeantes, des irruptions d’angoisses et de cauchemars, des comportements somnambuliques étranges… Le sommeil est plus perturbant que reposant pour plus de 20% de la population.

 

QUELS LIENS AVEC L’OXYGENATION ?

La mauvaise qualité du sommeil engendre une somnolence diurne compensatrice, avec risques d’accidents, de perte de mémoire, de troubles du comportement (irritabilité). Liées à un stress, une intoxication ou une maladie, les insomnies chroniques entraînent un stress oxydatif et la perturbation des fonctions métaboliques.

 

 

Si les troubles du sommeil entraînent une mauvaise oxygénation, une meilleure oxygénation pourrait-elle améliorer le sommeil ? Les très fréquents témoignages sur le rôle du Bol d’Air à ce sujet nous invitent à penser que l’hypoxie (liée au stress, à la pollution atmosphérique et alimentaire) intervient en tant que cause dans les processus de dégradation de la qualité du sommeil. Parmi les premiers résultats cités couramment, on trouve l’amélioration de l’endormissement, un sommeil profond, réparateur, une diminution du besoin de sommeil, plus de clarté d’esprit au réveil, plus de vigilance dans la journée, une diminution des ronflements et même quelques fois la disparition complète des apnées… Avant de passer aux solutions dures, il semble donc extrêmement intéressant d’essayer le Bol d’Air.

 

CONSEILS DE BON SENS :

  • Créer un environnement serein (chambre silencieuse, lumières tamisées, couleurs douces, pas d’équipements électriques allumés, pas de téléviseur dans la chambre, ni de téléphone portable, ni d’ordinateur)
  • Essayer de se coucher et de se lever à heures fixes / instaurer un rituel d’endormissement (lectures…)
  • Prendre une douche fraîche (l’été) ou tiède (l’hiver) pour amener l’organisme à une bonne température d’endormissement
  • Eviter les activités stimulantes (sports : en faire dans la journée, films violents ou angoissants…) et les aliments stimulants (café, thé, viande rouge) / privilégier les aliments riches en tryptophane au cours d’un dîner léger (bananes, noix de coco) et comprenant des sucres lents.

Info naturopathie

NATUROPATHIE

Définition officielle : Selon la Fédération nationale des naturopathes, la naturopathie, fondée sur le principe de l’énergie vitale de l’organisme, rassemble les pratiques issues de la tradition occidentale et repose sur les dix agents naturels de santé.

Elle vise à préserver et à optimiser la santé globale de l’individu, sa qualité de vie, ainsi qu’à permettre à l’organisme de s’auto-régénérer par des moyens naturels.